Un site du Groupe IGS

Les différences culturelles entre l’Halloween et le « Dia de los Muertos »

Dia de los Muertos

Halloween et le « Dia de los Muertos » mêlent rituels, folklore et amusement ! Quelles sont les différences entre ces deux célébrations qui partagent une fascination pour le monde de l’au-delà ?

Une seule fête mais différents rites de célébration des défunts

Halloween a fait une entrée remarquée en France au début des années 2000. Doucement mais sûrement, la fête se fraiera un chemin dans les célébrations de l’Hexagone pour acquérir une belle notoriété, notamment auprès des plus jeunes. Célébrée le 31 octobre, à la veille de la Toussaint, Halloween trouve ses origines dans une tradition festive celte : la fête de Samain, « Dieu des Morts », une célébration qui marque la fin de la moisson. Les celtes considéraient que les esprits des morts revenaient le soir du jour de Samain pour visiter leurs proches. Un accueil spécial leur était donc réservé ! Au fil du temps, Halloween est progressivement devenue la fête des morts-vivants et des zombies, mais aussi celle des déguisements et des friandises ! Comme les esprits des anciens celtes, les enfants se déguisent et vont de maison en maison pour récolter des bonbons. Farce ou friandise ?

El dia de los Muertos : importé d’Amérique du Sud

Moins médiatisée, le « Dia de Los Muertos », littéralement « Jour des Morts », trouve son public lors de soirées branchées dans les grandes villes. Ses origines tiennent leurs racines dans les traditions chrétiennes et les rites précolombiens. Au temps des Aztèques, les morts étaient célébrés par des chants, des danses et des décorations joyeuses aux couleurs vives et aux formes exubérantes. Aujourd’hui, à l’occasion du Dia de Los Muertos, on visite les cimetières où reposent les proches, on laisse des offrandes, des fleurs et des bougies sur les tombes des défunts, on se déguise en squelette et en momie et on demande aux passants une « calaverita » (de la monnaie).

A la différence des rituels tristes et déprimants qui honorent les défunts dans la sobriété, Halloween et le Dia de Los Muertos sont deux fêtes colorées et joyeuses. Une manière de nous aider à composer avec les moments les plus douloureux comme la perte d’un proche. On se plaît à penser que les âmes des défunts reviennent visiter leurs proches. Qu’il s’agisse de leur laisser des offrandes, de danser avec eux ou encore de les imiter par le déguisement, l’objectif est que la joie prime sur la tristesse sur fond de fascination pour le monde de l’au-delà.

Vous êtes intéressé(e) par les différentes cultures, et cherchez un cursus à dimension internationale, découvrez les formations à L’ESAM !

     |   
Groupe IGS